Je dénonce l'imposture des Etats Généraux de la Bioéthique

20/03/2018

Je dénonce l'imposture des Etats Généraux de la Bioéthique !

Communiqué de presse du Mardi 20 Mars 2018

Les Etats Généraux de la Bioéthique (EGB) ont été lancés par le Gouvernement il y a quelques semaines afin de réviser les lois de bioéthique fin 2018, notamment sur les questions de la filiation avec la légalisation possible de la PMA sans père ou encore de la GPA.

La famille est le maillon le plus essentiel de toute civilisation, premier lieu de la transmission, de la solidarité et de l'apprentissage de la vie en société. Le développement de chaque enfant, qui est l'avenir de notre pays, est primordial. Afin de se construire, l'enfant a besoin d'une filiation claire dans laquelle il puisse s'inscrire, fondée sur l'altérité homme-femme des parents. Nous combattons toute atteinte à cette filiation qui fragilise l'enfant et donc la société tout entière.

Ces EGB sont donc un enjeu crucial pour notre société et son avenir, il est en conséquence indispensable d'y participer.

Pour autant, nous ne sommes pas dupes. Certains éléments sèment le trouble sur la sincérité de ces débats et du législateur pour tenir compte du résultat de ceux-ci.

Deux exemples se sont déroulés à Lyon :
- j'ai participé à un débat citoyen sur la PMA le 1er mars organisé par l'Espace de Réflexion Ethique Région Auvergne-Rhône-Alpes (ERERRA). Seul Député présent : Jean-Louis Touraine bien connu pour ses positions anti-famille, pro-PMA et pro-GPA. A notre grand étonnement, à l'invitation du directeur d'ERERRA, Monsieur Touraine a introduit le temps de questions-réponses et l'a conclu ! Où est la pluralité de pensées ? Où est le débat lorsque qu'on est juge et parti ?
Ce premier exemple est une des preuves que les débats sont totalement biaisés.
- Lors de ce même débat, ERERRA a fait la promotion des prochaines conférences organisées dans le cadre des EGB. Dont « PMA : 6ème journée d'échanges pour les familles » organisée par la clinique GIREXX au Novotel de Lyon Confluence le samedi 24 mars. Lors de cette journée, la PMA sera proposée « aux femmes seules et aux couples de femmes ».
Faut-il rappeler aux organisateurs des débats des EGB que cette pratique est illégale en France ? La loi qui autorise ces pratiques est-elle donc écrite d'avance alors que les débats ne font que commencer ? La tenue en toute impunité de cette journée est un pur scandale et une démarche illégale qui doit être sanctionnée.

Des exemples se multiplient partout en France. Ces Etats Généraux de la Bioéthique dévoilent peu à peu leur vrai visage : c'est une vaste mascarade pour justifier le projet du Gouvernement qui feint d'écouter les Français.

Au-delà de la question de la participation à ces débats, il est de la responsabilité de notre mouvement politique, le PCD, de dénoncer fermement l'imposture de ces Etats Généraux de Bioéthique.

C'est pourquoi, je demande aux élus d'intervenir pour :
- empêcher ou sanctionner la tenue ce samedi 24 mars de la 6ème journée d'échanges sur la PMA qui contrevient à la loi française.
- permettre un débat sincère sur ces questions fondamentales. Ce débat doit aider à une prise de conscience sur la nécessité de protéger davantage les droits de l'enfant, qui est le grand oublié dans ces débats. Nous devons dénoncer les incohérences et les injustices qui découleront d'une légalisation de la PMA et de la GPA.

A n'en pas douter, le législateur ainsi éclairé, en viendra lui-même à renoncer à la PMA et la GPA...

Olivier PIRRA,

Membre du bureau politique du Parti Chrétien-Démocrate

Délégué départemental PCD69 : Parti Chrétien-Démocrate du Rhône